ANMONM

Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite

Conférences-manifestations-Informations


En ce mois de janvier, le Musée de la Résistance de Bondues propose deux conférences.

L’une sur la déportation des Tsiganes vers Auschwitz à l’initiative de Monique HEDDEBAUT

L’autre sur le parcours d’un maquisard breton par  Stéphanie TROUILLARD

« Des tsiganes vers Auschwitz : le convoi Z du 15 janvier 1944 »

 
   

tzyganes

 
   

par Monique Heddebaut

Dimanche 20 janvier à 15h

À l’automne 1943 plus de 350 Tsiganes, hommes, femmes, enfants, sont arrêtés dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique. Ils forment un unique convoi, appelé  » Convoi Z « , parti de Malines à destination d’Auschwitz le 15 janvier 1944. Voyage sans retour pour plus de 90% d’entre eux. Pour la première fois, l’histoire de ce cas spécifique de déportation fait l’objet d’une étude approfondie et globale qui apporte des précisions rares et essentielles sur le sort des Tsiganes et leur histoire tragique. Ce travail est étayé par des sources nouvelles ou inexploitées, par des documents et pièces d’archives allemandes, belges et françaises. Il s’appuie sur nombre de témoins directs.

 
   
   
   

par Monique Heddebaut

Dimanche 20 janvier à 15h

À l’automne 1943 plus de 350 Tsiganes, hommes, femmes, enfants, sont arrêtés dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique. Ils forment un unique convoi, appelé  » Convoi Z « , parti de Malines à destination d’Auschwitz le 15 janvier 1944. Voyage sans retour pour plus de 90% d’entre eux. Pour la première fois, l’histoire de ce cas spécifique de déportation fait l’objet d’une étude approfondie et globale qui apporte des précisions rares et essentielles sur le sort des Tsiganes et leur histoire tragique. Ce travail est étayé par des sources nouvelles ou inexploitées, par des documents et pièces d’archives allemandes, belges et françaises. Il s’appuie sur nombre de témoins directs.

Monique Heddebaut, membre de la commission historique du Nord et de l’Association « Souvenir de la Résistance et des Fusillés du Fort de Bondues » travaille avec le musée de Malines pour la question tsigane et participe à de nombreux colloques nationaux et internationaux sur les déportations raciales et la barbarie.

 

« Mon oncle de l’ombre », une émouvante enquête sur un

 
   

maquis

 
   

maquisard breton

 
   
   
   

par Stéphanie Trouillard

Samedi 26 janvier à 15h

12 juillet 1944. Des rafales de mitraillettes brisent le silence de l’aube dans une ferme du Morbihan. André Gondet, 23 ans, s’écroule sous les balles au milieu de ses camarades résistants. Ce sanglant épisode marque les habitants des environs. Dans la famille Gondet, la douleur serre la gorge et scelle les lèvres. La souffrance est aussi vive que silencieuse. Soixante-dix ans plus tard, André n’est plus qu’un nom sur un monument aux morts. De lui, il reste seulement un portrait dans un vieux cadre accroché sur un mur de la maison familiale. Une photo qui finit par attirer le regard et la curiosité de l’une de ses petites nièces. Qui était cet homme dont son grand père ne prononçait pas le nom ? Quel était son combat ? Par quoi était-il animé ?

Journaliste pour France 24, Stéphanie Trouillard s’est spécialisée dans l’histoire de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Elle a notamment réalisé en 2017 un webdocumentaire  » Si je reviens un jour « , les lettres retrouvées de Louise Pikovsky, l’histoire d’une jeune lycéenne parisienne déportée à Auschwitz. Ce travail de mémoire a été récompensé par de nombreux prix en France et en Europe.

 

Président(e) de la section

M. Marc DERASSE